Q&A : Bernadette répond aux questions les plus souvent posées au sujet du Shinrin Yoku

Il y a quelques semaines on vous a demandé de nous envoyer toutes vos questions concernant le Shinrin Yoku et vous avez été nombreux à participer. Voici sans plus tarder les réponses de Bernadette aux 6 questions les plus populaires.

La lenteur est la clé et le silence est de mise.
— Bernadette

#1 Quelle est la différence entre une randonnée pédestre et le Shinrin Yoku ?

Ces deux activités se ressemblent, c'est vrai, en réalité elles n'ont pas grand-chose en commun !

En fait, lors d’une randonnée je détermine une distance selon le temps que j’ai devant moi, je choisis un sentier plutôt qu’un autre en fonction de mon niveau de forme ou mon humeur du jour. Je vais souvent partir plusieurs heures et me préparer des collations, vouloir atteindre un but, arriver au sommet d'une montagne et bénéficier d'un point de vue bien mérité. Cette activité me permet de m'arrêter pour avoir des conversations avec les gens qui croisent mon chemin. Les kilomètres parcourus et la vitesse établiront ma performance, même si je ne suis pas très compétitive.

Bien qu'elle se déroule en forêt comme la randonnée pédestre, la pratique du Shinrin Yoku est très différente. D’abord, il faut savoir que vous ne parcourez que très peu de km et ne dépassez jamais plus de 2.5 km\heure. La lenteur est la clé et le silence est de mise. On s’arrête souvent. Vous devez écoutez vos sens, surtout votre respiration ainsi que le battement de votre coeur qui ne font qu’un avec la symphonie que vous offrent les sons de la forêt. À la fin, c’est le calme qui vous habite. Il n’y a pas de compétition, mais au lieu d’un sentiment de réussite il y a un sentiment de sérénité.

L’objectif derrière ces deux activités est donc assez différent. 

 En Shinrin Yoku le chemin à emprunter est prédéterminé par le guide, vous n'aurez pas besoin d'y penser !

En Shinrin Yoku le chemin à emprunter est prédéterminé par le guide, vous n'aurez pas besoin d'y penser !

#2 Un bain de forêt doit-il toujours durer 3 heures ?

Pas nécessairement ! La durée d'une marche de Shinrin Yoku est déterminée en fonction de divers facteurs : Le groupe de gens, la saison, la forêt et les types d’invitations possibles dans un même lieu. En général, les marches que je propose durent 3 heures si elles se déroulent le temps d'un avant-midi ou d'un après-midi, sinon 2 heures quand c'est en soirée et plus rarement 5 heures lorsqu'accompagnées d'activités de respiration et d’aromathérapie.

La durée de chaque séance sera toujours affichée dans le descriptif des activités du calendrier.

 Vue à vol d'oiseau du Mont Royal, Montréal, Qc.

Vue à vol d'oiseau du Mont Royal, Montréal, Qc.

#3  Peut-on pratiquer le Shinrin Yoku en ville ?

Oh oui et j'adore ça ! À vrai dire, les îlots de verdure en ville sont assez semblables à ce qu'une forêt certifiée Shinrin Yoku peut nous offrir. Connaissez-vous beaucoup d'endroits boisés où on n'entend jamais de bruit ? Selon le bioacousticien Gordon Hempton, il parait qu’il n’existe qu'une cinquantaine de lieux sur terre où règne le calme absolu... 

Donc, des lieux urbains propices à la pratique du Shinrin Yoku, il y en a beaucoup. Dans presque toutes les grandes villes comme Montréal, on retrouvera un lieu accessible à distance de métro tel que le mont Royal, les parcs Lafontaine et Maisonneuve, ou encore l’Arboretum du Jardin Botanique pour n'en citer que quelques uns.

Évidemment, en ville nous sommes facilement perturbés par les sons des voitures, les cris d’enfants jouant au loin, le bruit d’une tondeuse, etc. Mais en Shinrin Yoku, le guide nous montre comment apprivoiser ces bruits; il nous apprend la tolérance de nos propres activités tout en faisant diminuer notre stress.

Une fois expérimentée, cette pratique s’offre à nous presque tous les jours. Je vous suggère de faire un petit détour en revenant du travail : traversez un parc sur votre chemin, assoyez-vous sur un banc, une pierre, trouvez votre endroit préféré et contemplez, à un rythme de 3 fois par semaine pour une durée d'environ 20 minutes. Vous deviendrez rapidement un adepte. 

 Le son d'une chute ou d'une fontaine crée un bruit de fond en continu qui favorise grandement la concentration.

Le son d'une chute ou d'une fontaine crée un bruit de fond en continu qui favorise grandement la concentration.

#4 Si je n'aime pas spécialement la méditation, est-ce que le Shinrin Yoku va me plaire ?

Pour avoir bien souvent tenté de méditer, je comprends qu’il faut en médiation comme en Shinrin Yoku avoir un guide qui nous montre le chemin de la pratique. Un guide certifié en Shinrin Yoku vous permettra de voir et de vivre la forêt différemment. Une fois en immersion, je vous invite à prendre part à certaines activités qui suggèrent de ralentir, de contempler, de réfléchir. En tant que guide, je vous dirige parfois vers une méditation assistée. Si vous désirez essayer le Shirin Yoku de manière ponctuelle, sachez que j’offre de temps en temps des séances gratuites d'initiation au Shinrin Yoku. Gardez l’oeil ouvert !

 Le Shinrin Yoku contribue au maintient d'une meilleure forme physique et mentale.

Le Shinrin Yoku contribue au maintient d'une meilleure forme physique et mentale.

#5 Combien de séances de Shinrin Yoku faut-il pour ressentir des effets sur ma santé ?

Je dois vous dire que la réponse est variable, tout dépend de ce que vous visez à améliorer. Demandez-vous ce que vous recherchez comme bienfaits. Voulez-vous améliorer votre santé physique ou mentale, ou les deux ?

- Santé Physique : votre pression sanguine et votre pouls doivent-ils êre régulés ? Car si vous faites de la basse pression par exemple, elle aura tendance à revenir à la normal après une seule séance de Shinrin Yoku. Même chose si vous souffrez de haute pression. 

- Méthode de prévention : selon les saisons et les essences d’arbres qu’offre la forêt, le niveau de phytoncides fluctue. Alors si votre objectif est d'améliorer la santé de votre système immunitaire en prévention de certaines maladies, alors il faudra choisir des lieux et des moments différents, puis multiplier les séances et augmenter la durée. Tenez un journal de bord et faites un bilan sanguin pour surveiller l'évolution. 

- Santé psychologique : mon meilleur conseil serait de trouver un lieu de contemplation et de réflexion qu’on nomme le «sit spot». Pour ressentir un sentiment de bonheur en stimulant vos systèmes sympathique et parasympathique, suivez des invitations variées qui seront proposées par un guide certifié. Par la suite, à vous de faire fonctionner votre créativité.

 La branche couleur vert tendre d'un pin parasol en pleine croissance 

La branche couleur vert tendre d'un pin parasol en pleine croissance 

#6  Comment faire pour savoir qu’une forêt est thérapeutique ?

On travaille justement à l'élaboration d'une liste de lieux qui seront certifiés Shinrin Yoku partout dans la province du Québec. La certification d'un premier sentier s'effectuera le 30 juin prochain à Rigaud. En attendant que le projet prenne forme, mon collègue japonais le Dr Qing Li propose les 3 critères suivants : 

- Avoir une superficie d'au moins 100 x 100 mètres soit 10 000 mètres carrés et une absence de terre utilisée à d’autres fins en son centre.

- Les arbres doivent faire au moins 5 mètres de hauteur et être âgés d’au moins 50 ans.

- La forêt doit détenir une belle variété d’arbres. En générale les pins, les différents conifères (cèdres, pruches, sapins), les chênes, les érables et les bouleaux (blancs, gris et rouges) sont les essences les plus recherchées.

Enfin, la valeur patrimoniale et historique du lieu est importante mais pas fondamentale. Pour les Japonais on parle de la présence de temples ou de sanctuaires. Pour les québécois, on parle plutôt de vestiges et de ruines pittoresques. Consultez notre top 7 des plus belles forêts où pratiquer le Shinrin Yoku près de Montréal

Connaissez vous une forêt ou un boisé qui détient ces caractéristiques ? Si oui, écrivez-nous !

Bernadette Rey